Association, Assemblée locale, liste participative. Différences et points communs

Association, Assemblée locale, liste participative. Différences et points communs

Bonjour

Lors des échanges, nous butons souvent sur la distinction entre ces différents concepts. Je tente un éclaircissement:

Association : déclarée ou non, elle porte un objet commun et durable entre plusieurs personnes qui s’identifient. Elle peut gérer de l’argent. Pour avoir une assurance et engager un contrat, par exemple pour réserver une salle, elle doit être déclarée en Préfecture (au moins deux personnes; par forcément de Président-e…). Une association déclarée devient une personne morale et peut à ce titre organiser des actions, collecter des moyens, vendre ses productions ou services (et payer alors des impôts), aller en justice.

Assemblée locale : c’est une action de rassemblement, organisée par un groupe de personnes plus ou moins organisé. Au sens de la Belle Démocratie, une Assemblée Locale répond à des critère de Haute Qualité Démocratique : cadre de bienveillance, égalité d’accès à l’expression, partage des décisions… Organisées à l’occasion des élections municipales, les Assemblées Locales pourront décerner un « Label Démocratie » et inciter les élus qui l’auront obtenu à maintenir une dimension participative tout au long de leur mandat.

Liste participative : constituée en vue des élections municipales, autour de principes participatifs: sinon, c’est une liste égale aux autres, même si ce sont vos ami-e-s ! Vérifiez par exemple qu’elle sollicitera une Assemblée Locale avant de prendre sa décision en vue du 2eme tour… Elle se déclarera en Préfecture pour s’officialiser, selon le code électoral. Elle pourra obtenir un Label et/ou un soutien des Assemblées et Associations Locales (mais pas d’argent : les personnes morales n’ont pas le droit de financer, contrairement aux personnes physiques).

Bien sur, ce sont les mêmes qui agissent au sein de ces trois instances. Pour moi, l’enjeu est là : que ce ne soit pas toujours les mêmes qui s’y autorisent à s’exprimer, à réfléchir aux décisions publiques, à donner et recevoir les avis de tous, à porter la parole collective, à se présenter au suffrage, à voter, à participer et à évaluer les décisions, à devenir élu-es.

Les Assemblées Locales que j’ai vécu accueillent beaucoup de non-initiés, sur des bases impliquantes. J’espère que certain-e-s se retrouveront sur des listes, puis élu-e-s!

A vos témoignages,

Jean

Une réponse

  1. Gael dit :

    Bonjour Jean et merci pour cet éclaircissement. J’ai l’impression que dans les usages, le terme de liste participative s’est imposé et généralisé de façon abusive, au détriment de l’assemblée locale ou de l’association qui porte le projet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *