OUTILS NUMÉRIQUES ET COLLABORATIFS

OUTILS NUMÉRIQUES ET COLLABORATIFS

 

Les nouvelles technologies civiques

Les nouvelles technologies au service de l’intérêt général

Les nouvelles technologies ont fait une entrée en force dans nos sociétés, elles changent nos manières de communiquer, travailler, nous informer, nous divertir, décider… et de nous gouverner.

Elles permettent dorénavant de se rassembler, débattre, décider, voter, publier, gérer.

La société en réseau ne peut plus se contenter d’être dirigée de loin par des élus experts : elle peut se gouverner seule.

L’open source

L’open source est cette philosophie logicielle où les codeurs publient leur code et permettent une réutilisation gratuite. Un auteur de logiciel publie son code, et d’autres codeurs vont développer de nouvelles fonctionnalités sur cette base, et eux aussi publier leur code.

OpenMairie est développé en open source par une communauté de codeurs bénévoles et propose plus de 30 applications gratuites à l’usage des Mairies.

L’open data

L’open data est l’équivalent de l’open source, pour les données.

Les données des citoyens, anonymisées, sont publiées, rendues utilisables.

Puis des informaticiens développent des logiciels qui permettent d’exploiter ces données publiques, par exemple pour visualiser et identifier des problèmes, en faire une cartographie dans le temps, etc.

NosFinancesLocales.fr qui exploite les données publiques du site NosDonnées.fr

 

Voici une liste d’outils intéressants, si vous en cherchez d’autres vous pouvez consulter OGPToolbox, qui recense les outils numériques à usage civique.


Les plateformes

Les plateformes sont des sites où l’utilisateur peut créer un compte et interagir avec la communauté des membres.

En politique, on trouve des plateformes d’autogestion municipale, d’interconnexion entre les citoyens, de prise de décision collective

Codé et utilisé à Madrid depuis la victoire des municipalistes en 2015, Consul est un outil d’autogestion municipale qui autorise les citoyens à débattre de la politique de la ville, et de proposer et voter des projets dans un budget participatif.

Codé et utilisé à Barcelone depuis la victoire des municipalistes en 2015, Decidim est un outil d’autogestion municipale qui autorise les citoyens à débattre de la politique de la ville, de proposer et voter des projets dans un budget participatif, d’organiser des assemblées thématiques. Ses fonctionnalités sont plus développées que celles de Consul [en septembre 2018 du moins]

DemocracyOS permet de proposer, débattre et décider.

Solucracy permet de lister des problèmes, de les prioriser et de partager les solutions pertinentes.

Demodyne propose un réseau social qui permet aux citoyens et aux autorités et autres acteurs publics de communiquer et collaborer.

Communecter propose un réseau social qui permet aux citoyens, associations, entreprises et collectivités locales de communiquer et collaborer.

WordPress, le célèbre outil de blog, comme d’autres CMS, est extensible et peut se doter d’outils de vote, de forums, etc. Le site participatif de Dijon est un WordPress.

Discourse outil de tchat généraliste permet d’ouvrir un ensemble de salons sur n’importe quel sujet, et de les organiser, intégrant potentiellement des milliers de membres pour discuter, par écrit, par micro ou en vidéo. Très utile pour organiser une communauté en ligne !


Les gammes logicielles

Parmi la masse des logiciels gratuits disponibles, quelques gammes se distinguent par l’ampleur ou la qualité de leurs fonctionnalités :

Framasoft propose des dizaines d’applications gratuites pour écrire, dessiner, représenter, communiquer…

OpenOffice propose des équivalents libres de la gamme MicrosoftOffice : traitement de texte comme Word, tableur comme Excel, base de données comme Access, module de diaporama comme Powerpoint.

Google Drive propose d’héberger gratuitement des documents comme Word, Excel, PDF etc, et de les partager pour permettre un travail collaboratif.


Les outils de visualisation

  • Cartes heuristiques

FraMindmap

  • Diagrammes

yEd ou freeplane

  • Diaporamas

FramaSlides ou Google Slides


Les outils d’écriture de texte collaboratif

Un framapad permet une co-écriture en direct, anonyme ou identifiée. Il inclut un tchat.

Codeshare s’utilise à l’origine pour le partage de code, mais peut servir à une co-écriture simplifiée et anonymisée.

Les Google Docs sont partageables, on peut y co-écrire.


Les outils de gestion de projet

Trello propose un système de cartes qu’on peut classer en rubriques « A faire », « Déjà fait » etc. Utile pour gérer des listes de tâches à faire collectivement.

Loomio propose des forums associés à des outils de vote, permettant une prise de décision collective.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *