Un site Decidim pour votre commune

Nos villes sont des endroits où nous n’avons pas le pouvoir. Nous y vivons, mais tout est géré par la pyramide des autorités municipales qui dépendent toujours du Maire et jamais des citoyens.

Nous avons le droit d’écouter les programmes pendant 6 mois tous les 6 ans, de voter pour la plus jolie cravate, puis de nous taire pendant 6 ans. Plus rien n’est notre affaire, les rues, les parcs, les écoles, les commerces…, le Maire, les Adjoints, le Conseil municipal s’en occupent.

Les villes sont le tremplin des professionnels de la politique. Untel y fait carrière 30 ans, Unetelle est Députée et Maire, Présidente de l’agglo et on-ne-sait quoi d’autre encore. Les habitants n’ont plus qu’à habiter sans rien faire ni dire.

Pourtant CITOYEN vient de CITE…

 

Nous pouvons reprendre le contrôle de nos villes et décider nous-mêmes des politiques publiqus à mener, des services publics à faire fonctionner, des biens publics à offrir.

En 2015, les municipalistes espagnols ont gagné dans les grandes villes et y ont installé diverses formes de démocratie directe, notamment des réunions en Assemblées citoyennes et des plateformes numériques d’autogestion municipale. Madrid utilise Consul, et Barcelone utilise Decidim.

Decidim est parmi les meilleures plateformes actuelles pour laisser les habitants d’une ville gérer cette ville. Decidim propose :

 

Vous voulez favoriser l’avènement de la démocratie directe en France dans votre ville ?

Ouvrez une instance de Decidim.

COMMUNE.VOTE

Sur demande, vous pouvez devenir administrateur/trice d’une instance du Decidim de 36000 communes.

(Vous devez juste respecter quelques principes de bon sens : Charte des administrateurs de sites des réseaux 36 000 communes)

Bien sûr il ne suffit pas d’avoir un site, il faut avoir une vraie démarche d’organisation du débat politique local, susciter une inscription des habitants sur ce site, les réunir pour leur expliquer le fonctionnement etc. Il nous reste jusqu’à mars 2020 pour faire connaître cette plateforme participative.

Donc ne demandez pas l’ouverture d’une instance à la légère, vous devez vous engager à faire un travail de fond à votre niveau local.

Vous êtes toujours partant-e ? Dans ce cas contactez-nous !